S'abonner à flux Blogspot RSS - FR
Un blog du Trade for Development Centre
Mis à jour : il y a 16 min 43 sec

Bertrix : une autre commune est possible

il y a 8 heures 4 min
- Présentation de la Plateforme du commerce équitable en Province de Luxemburg et de la campagne Commune du commerce équitable, à laquelle la commune de Bertrix participe
- Présentation de la campagne Oxfam - Magasin du Monde : « Une autre commune est possible »
- Présentation de la campagne Oxfam - Magasin du Monde : « Rejoignez-nous » par une animation ludique
- Présentation du projet de « l’Ardoise », la monnaie locale Semois-Lesse (www.monnaie-ardoise.be)Samedi, 6 Octobre, 2018 de 15h00 à 18:00
Ferme du Bijou, rue Notre Dame 18, 6880 Orgeo-Bertrix 
Plus d'info : marcheorgeo@gmail.com
Plus de 60 initiatives luxembourgeoises durant la semaine du commerce équitable !
Plus d'info sur la Semaine du commerce équitable

Echangez votre pro de choco vide contre un pot de choco Oxfam !

il y a 9 heures 52 min

Source : Oxfam-Magasins du monde

"Le 13 octobre, rendez-vous dans votre Magasin du monde-Oxfam le plus proche et échangez un pot de choco vide et propre de n’importe quelle marque contre un pot de choco gratuit Oxfam Fair Trade (400 gr). Ainsi, vous choisissez une alternative équitable et soutenez notre lutte pour une filière de cacao durable."

Plus d'info

Bertogne : "Ceux qui sèment", à l'occasion de la Semaine du commerce équitable

23 Septembre, 2018 - 12:42

Dans le cadre de la semaine du commerce équitable. Le film évoque les avantages et les limites associés au caractère familial de l'agriculture. Une invitation au voyage et à la réflexion, pour un public de tout âge et de tout horizon.


Plus d'info
Plus d'info sur la Semaine du commerce équitable



Le commerce équitable ? Il ne change pour l’instant pas grand-chose à la pauvreté des producteurs de cacao de Côte d’Ivoire.

23 Septembre, 2018 - 11:44

Ces dernières années, les études attestant que les producteurs de cacao de côte d’Ivoire, le principal pays producteur, vivent dans la misère s’accumulent : 0,86 euros, environ 1 dollar par jour, c’est ce qu’ils gagnent selon Barry-Callebaut et l’Agence française de développement[1]. Des revenus qui les maintiennent en dessous du seuil de pauvreté[2], avec pour corollaire, pour s’en sortir : le travail d’enfants et une déforestation galopante (la productivité des terres défrichées requérant moins de main d’œuvre les premières années).

Fait troublant : que les producteurs soient certifiés équitable ou durable ne change pas grand-chose aux revenus qu’ils perçoivent. En Côte d’Ivoire, leurs revenus annuels ne seraient que de 6% plus élevés que ceux des producteurs conventionnels[3]. Fairtrade International et True price indiquent pour leur part, que seuls 42% des producteurs certifiés Fairtrade gagnent plus que le seuil d’extrême pauvreté[4]et que seuls 23 % gagnent plus que le seuil de pauvreté.[5]
Il est donc urgent que Fairtrade international relève son prix minimum garanti qui n’est pour l’instant que de 2 dollars par kilo de cacao, auquel est ajouté une prime de développement de 0,2 dollars/kg. Or, pour que 80% des producteurs dépassent le seuil de pauvreté, le prix du cacao devrait se situer autour de 4,72 dollars/kg.[6]On est loin du compte, ce qui pose question quant à la manière dont ce prix minimum, en vigueur depuis plusieurs années, a été calculé. Les auteurs du baromètre cacao 2018 en sont eux aussi convaincus : « Le prix minimum du commerce équitable est probablement beaucoup trop bas pour que les agriculteurs puissent échapper à la pauvreté»[7].
Mais cet échec (77% des producteurs certifiés Fairtrade ne dépassant pas le seuil de pauvreté) et ces faibles prix ne viennent-ils pas aussi de l’intégration trop marquée du commerce équitable aux chaînes de valeurs conventionnelles génératrices d’inégalités fortes ? D’autant que si les producteurs gagnent une misère, les profits des grands groupes ne semblent pas faiblir. Deux exemples parmi d’autres : le bénéfice net de Cargill a augmenté de 9% pour l’année fiscale 2017-2018 «Les bénéfices ont augmenté dans les Food Ingredients & Applications, grâce à la performance exceptionnelle du cacao et du chocolat », selon le rapport annuel de la société [8]. Quant à Barry Callebaut, l’entreprise avait vu augmenter son bénéfice net de 39% en 2016 – 2017 pour atteindre l’équivalent de 282,6 millions d’euros[9].  
Selon BASIC, qui a comparé des filières cacao en Côte d’Ivoire et au Pérou : « Le commerce équitable du cacao semble avoir peu d'impacts significatifs lorsqu'il est intégré dans des chaînes de valeur standardisées de production de masse (ceci est encore plus flagrant dans le cas des certifications durables) »[10].
Pour être réellement bénéfique aux producteurs, pour être une réelle force de changement, les filières équitables doivent s’attaquer à divers chantiers, de manière concomitante :
  • Prioriser la structuration de filières d’approvisionnement alternatives à celles des grands groupes, en valorisant la qualité via une politique différentiée de prix bord champs en fonction des variétés (criollo, mercedes, forastero) et des grades (1 ou 2)[11]du cacao. En Côte d’Ivoire, il est tout à fait possible de sortir de la « commodification » qui permet de maintenir les prix bas, et de développer des cacaos de spécialité, d’origine.
  • Appuyer la structuration d’unions de coopératives pour faire entendre la voix des producteurs et tenter de rééquilibrer les rapports de force avec les acheteurs.
     
  • Renforcer les coopératives, notamment dans la gouvernance, les services aux membres et la gestion financière pour qu’elles puissent acquérir des fonds de roulement suffisants permettant à leur tour de fidéliser leurs membres.
  • Promouvoir un revenu minimum vital pour les différents intervenants de la filière, au premier rang desquels les cacaoculteurs. Fairtrade International et True Price viennent d’évaluer ce revenu à 2.51 dollars[12]par jour et par personne.
  • Travailler d’urgence à augmenter les rendements peu élevés (435 kg/ha)[13]et promouvoir la diversification des cultures.
  • Lutter contre la déforestation (la Côte d’Ivoire a, depuis 1960, perdu 13 millions d’hectares, soit 80% de couverture forestière) pour préserver la biodiversité, limiter ses effets sur la pluviométrie, les rendements et donc, à terme, son impact à la baisse sur les revenus.  Une chocolat équitable ne devrait être produit qu’avec du cacao cultivé selon les principes de l’agroforesterie.
  • Il faut également oser le dire : augmenter la taille des fermes parfois trop petites pour être rentables.
  • Pour augmenter la valeur ajoutée dans le pays d’origine, le commerce équitable pourrait aussi encourager la transformation locale du cacao, et pas seulement par les grands groupes industriels habituels, comme le français Cémoi en Côte d’Ivoire, qui rapatrieront une grande partie de leurs bénéfices. Les coopératives pourraient être encouragées à « remonter la chaîne » de valeur pour être impliquées dans la transformation de produits semi-finis comme la masse et le beurre. Par ailleurs, même si l’échelle reste fort limitée, saluons les initiatives d’entrepreneurs locaux qui viennent d’aller jusqu’au produit fini et de lancer leurs marques de chocolats en Côte d’Ivoire et au Ghana, mais aussi dans d’autres pays africains. [14]

Toutefois, les dynamiques complexes et l’importance des enjeux font que, pour rendre les filières réellement plus durables, les initiatives volontaires telles le commerce équitable ne sont pas suffisantes. Dans les pays d’origine, elles doivent s’appuyer sur des législations destinées à garantir des prix rémunérateurs aux producteurs, à faire respecter les conventions de l’Organisation internationale du travail et à endiguer la déforestation… Dans les pays consommateurs, comme cela s’est fait en France, des législations rendant les entreprises responsables juridiquement des impacts de leurs activités tout le long de leur chaîne de production et d’approvisionnement sont à faire émerger.[15]
Samuel Poos
[1] Gaëlle Balineau (AFD) Safia Bernath (Barry Callebaut), Vaihei Pahuatini, Cocoa farmers’ agricultural practices and livelihoods in Côte d’Ivoire, Insights from cocoa farmers and community baseline surveys conducted by Barry Callebaut between 2013 and 2015, Technical notes, AfD. [2] 1.27 USD (Banque mondiale) [3] Melissa Anne. Schweisguth, Evaluating the Effects of Certification on Smallholders Net Incomes, with a Focus on Cacao Farmers in Cooperatives in Cote d'Ivoire, University of California, 2015’. [4] 0,78 USD (Banque mondiale) [5] Fairtrade International and True Price, Cocoa Farmer Income. The household income of cocoa farmers in Côte d’Ivoire and strategies for improvement, April 2018. [6] Fairtrade International and True Price, Op., Cit. Page 27. [7] Antonie Fountain, Friedel Huetz-Adams, Cocoa Barometer 2018, Voice. [8]https://www.cargill.com/doc/1432124831909/2018-annual-report.pdf [9] Barry Callebaut, Annual Report, 2016-2017. http://annual-report-2016-17.barry-callebaut.com/ [10] BASIC (Bureau for the Appraisal of Societal Impacts and Costs), The dark side of chocolate, An analysis of the conventional, sustainable and fair trade cocoa chains, for the French Fair trade Platform, [11] Le cacao est classé en trois types commerciaux  qui sont le Grade 1, le Grade 2 et le Sous grade. Le cacao grades 1 et 2 est exporté sous l’appellation commerciale   « Good fermented : GF ». Le classement par grade est basé sur le pourcentage de fèves défectueuses (*Conseil Café-Cacao de Côte d’Ivoire). [12] Fairtrade International and True Price, Op., Cit. [13] Gaëlle Balineau (AFD) Safia Bernath (Barry Callebaut), Vaihei Pahuatini, OP. Cit. [14]  Hadassah Egbedi, 8 Female Entrepreneurs Promoting Bean to Bar Chocolate Production in Africa, Ventures Africa, August 20, 2018. Un artisan chocolatier ivoirien lance le premier chocolat de pâtisserie fabriqué en Côte d’Ivoire, Jeune Afrique, August 30, 2017 [15] Loi n° 2017-399 du 27 mars 2017 relative au devoir de vigilance des sociétés mères et des entreprises donneuses d'ordre  

La Côte d'Ivoire, premier producteur mondial de cacao, se convertit au commerce équitable

21 Septembre, 2018 - 10:28
Source : Trends Tendance

""Ça a changé ma vie", lance un paysan: labellisée commerce équitable, la production de cacao certifié, connait un développement rapide en Côte d'Ivoire, premier producteur mondial de cacao souvent mis à l'index en raison du travail des enfants."

Lire l'article 

La Province de Luxembourg : première province du commerce équitable de Wallonie

21 Septembre, 2018 - 09:58


La Province de Luxembourg est devenue ce jeudi 20 septembre la première province wallonne du commerce équitable.

Depuis 2012, la Province de Luxembourg se mobilise avec le soutien de la Plateforme du Commerce Equitable pour défendre un commerce juste et plus solidaire.
Engagée dans la Campagne Province du Commerce Equitable portée par Oxfam-Magasins du mond, Miel Maya Honing et Fairtrade Belgium, elle remplit aujourd'hui les 6 critères et obtient dès lors la reconnaissance de 'Province du commerce Equitable', la première en Wallonie, mais la cinquième en Belgique, après les Provinces de Flandre-Occidentale, de Flandre-Orientale, du Brabant flamand et d'Anvers.

Plus d'info

Article du TDC : Le commerce équitable prend ses quartiers dans les communes

Huile de palme: les multinationales continuent de détruire les forêts indonésiennes

20 Septembre, 2018 - 09:07
Dans une nouvelle enquête publiée aujourd’hui, Greenpeace International révèle qu’en dépit de leurs engagements, des multinationales comme Unilever, Nestlé, Mondelez, Colgate-Palmolive ou L’Oréal restent impliquées dans la destruction des forêts tropicales d’Indonésie.
L’association dénonce aussi la déforestation croissante de la province indonésienne de Papouasie, jusque-là largement épargnée. Les activités de 25 producteurs d’huile de palme responsables de déforestation ont été examinées et Greenpeace a découvert que :
  • Depuis fin 2015, ces producteurs qui fournissent de l’huile de palme aux multinationales agroalimentaires et cosmétiques ont détruit plus de 130.000 hectares de forêts - une surface 8 fois plus grande que la Région Bruxelles-capitale.
  • 12 grandes marques se fournissent auprès d’au moins 20 de ces 25 producteurs d’huile de palme dont Unilever, L'Oréal, Nestlé, Mars, Mondelez, PepsiCo, Kellogg's et Colgate-Palmolive.
  • Wilmar, le plus gros négociant d’huile de palme au monde, est le principal client de 18 de ces 25 producteurs.
40% des zones déforestées (51 600 hectares) se trouvent en Papouasie indonésienne, une des régions du monde les plus riches en biodiversité et qui était jusqu’à récemment largement préservée de l’industrie de l’huile de palme.
L’enquête de Greenpeace démontre que Wilmar International n’en a pas du tout fini avec la destruction des forêts tropicales. En 2013 déjà, Greenpeace dénonçait les atteintes à l’environnement de Wilmar et de ses fournisseurs.
Plus tard la même année, Wilmar avait adopté une politique « zéro déforestation, zéro destruction des tourbières et zéro exploitation de la main d’œuvre ». Cependant, l’analyse de Greenpeace prouve qu’aujourd’hui encore Wilmar se fournit en huile de palme produite par des groupes qui détruisent les forêts tropicales et s’accaparent les terres de communautés locales.
Notre enquête montre que l’huile de palme que Wilmar achète et vend est encore profondément entachée de déforestation”, dénonce Philippe Verbelen, expert Forêt chez Greenpeace Belgique. Les multinationales des secteurs agroalimentaire et cosmétique comme Unilever, Nestlé, Colgate-Palmolive et Mondelez ont promis à leurs clients qu’elles n’utiliseraient que de l’huile de palme zéro déforestation, mais elles ne tiennent pas cette promesse.”
Une nouvelle région en danger
Ce rapport présente aussi une évaluation détaillée de la déforestation touchant actuellement la Papouasie indonésienne.  
« L’industrie de l’huile de palme s’enracine en ce moment même en Papouasie et déforeste à un rythme alarmant. Si nous n’arrêtons pas ces producteurs sans scrupules, alors les magnifiques forêts de Papouasie seront détruites pour de l’huile de palme, à l’instar de celles de Sumatra et de Kalimantan », alerte Philippe Verbelen.
Le rapport “Final countdown” complet en anglais est disponible ici.




Mémorandum pour des communes et provinces plus justes, solidaires et équitables

19 Septembre, 2018 - 14:46

En vue des élections communales et provinciales du 14 octobre 2018, le Conseil Wallonie-Bruxelles de la Coopération Internationale (CWBCI) publie un mémorandum présentant aux futurs élus locaux, des pistes d’actions dans cinq domaines dans lesquels les entités locales peuvent agir pour faire face à ce défi mondial.

• la coopération internationale au développement ;
• l’éducation à la citoyenneté mondiale et solidaire ;
• l’accueil des migrants ;
• l’économie éthique et solidaire ;
• la politique environnementale.

Le CWBCI propose notamment aux communes et provinces de s’engager à devenir des commune ou  provinces du commerce équitable.

Téléchargez le mémorandum 

Live & Fair Crowdfunding - L'équitable porté par la foule

18 Septembre, 2018 - 08:53
La Belgique,
Le pays des commerces équitables ?Et si on soutenait les nouvelles initiatives de projets d'entreprises équitables qui émergent en Wallonie et à Bruxelles ? Durant la Semaine Equitable, 3 nouveaux projets seront présentés près de chez vous, réservez leur bon accueil !Plus d'infos sur https://www.livecrowdfunding.co/Plus d'infos sur la Semaine du commerce équitable

Neufchâteau commune du commerce équitable

17 Septembre, 2018 - 13:20
Félicitations à Neufchâteau pour son titre de Commune du commerce équitable obtenu le 14 septembre dernier. Il s'agit de la 10 commune titrée de la Province de Luxembourg.

Plus d'info

Le commerce équitable à la Haute Ecole de la Province de Namur

17 Septembre, 2018 - 08:42
Pendant la semaine du 8 octobre, le campus de la HEPN - Haute Ecole de la Province de Namur se transforme en plateforme équitable. Au cours de cette « alter week » les étudiants, les enseignants et les employés pourront participer à un éventail d’activités équitables dont un petit-déjeuner, une conférence sur l'iniquité de l'agriculture et beaucoup d’autres évènements. Découvrez d’autres évènements équitables près de chez vous sur https://www.semaineducommerceequitable.be/fr

Tenneville: Marché fermier et projection du film "Quand le vent est au blé"

16 Septembre, 2018 - 21:07
Lors du marché fermier du 5 octobre, le commerce équitable sera mis à l'honneur avec une mise en valeur du stand Oxfam et la présence du créateur de la marque Bajura spécialisée dans la fabrication de sacs équitables faits main au Népal.

Le marché sera suivi de la projection du film "Quand le vent est au blé" en présence de la réalisatrice Marie Devuyst.


Une occasion de réfléchir à notre alimentation, notre manière de consommer et de produire, notre rapport au temps et à l'environnement.

Plus d'info

Plus d'info sur la Semaine du commerce équitable

Les Frères Trade en Tournéquitable

15 Septembre, 2018 - 20:56
Après l’édition du CéDéquitable l’année dernière et les mini concerts « démo » pour présenter le projet et suite au succès de nos prestations. Nous avons décidé, nous les Frères Trade (Frédéric Dailly et Rudy Goddin), d’élargir le concept et de présenter un « concert-spectacle » de 50 minutes. Le spectacle sera composé des 6 chansons du CéDéquitable + 2 nouvelles chansons inédites. Les textes parlent de façon poétique et ludique parfois humoristique des bienfaits de ce commerce alternatif. Mais aussi des méfaits de l’autre commerce, celui qui détruit, celui qui condamne, qui enchaîne… Entre chaque chanson, les 2 musiciens-comédiens se balancent des remarques, se questionnent, posent des questions au public, font venir des personnes du public sur scène, racontent des anecdotes, jouent les personnages du paysan du Sud et du consommateur du Nord. Tout ça avec humour et légèreté, dans une ambiance très relâchée et en complicité avec le public.FanPageFrèresTrade

Sudradio : Coup de Coeur au Commerce équitable

15 Septembre, 2018 - 09:41
Pour la 17ème édition de la Semaine du Commerce Equitable, Sud Radio, le réseau du Hainaut, propose de mettre à nouveau à l’honneur ce commerce « éthique et responsable ».Nos objectifs sont de sensibiliser les auditeurs aux pratiques du commerce équitable, le promouvoir, valoriser la diversité et la qualité des produits équitables, pour les inviter à consommer autrement et leur permettre de réaliser que leurs comportements d’achat ici, peuvent changer des vies là-bas !
Cette année, l'action se passera autant sur le terrain que sur les réseaux sociaux ou encore sur les ondes.Du 3 au 13 octobre, un concours permettra aux PME Hainuyères de gagner un petit-déjeuner équitable.Le samedi 6 octobre 2018 de 9h à 18h30, l’ASBL Piétonnier Montois organisera à nouveau, avec le soutien de Sud Radio, la « Fête du Potiron et du Commerce équitable ». Des artisans et fournisseurs de produits labellisés s'installeront dans le piétonnier afin d'y présenter leurs produits (alimentaires et non-alimentaires) et leurs actions équitables.Chaque jour, du 3 au 13 octobre, des produits et objets issus du commerce équitable seront mis en avant sur la page facebook de Sud Radio.Sur antenne, le "Coup de Coeur" au commerce équitable présentera différentes rubriques thématiques et permettra de répondre aux questions des auditeurs. De même, Sud Radio apportera un soutien supplémentaire aux différentes actions Hainuyères en les annonçant à l'agenda et dans les flashs d'information.http://www.sudradio.net/Plus d'info sur la Semaine du commerce équitable

Soignies : balade gourmande équitalble et touristique

14 Septembre, 2018 - 10:07
Balade gourmande équitable et touristiqueLe long d’un parcours de 8 km à travers l’entité sonégienne,découvrez nos atouts touristiques et culinaires.
Départ entre 10h30 et 11h30 P.A.F : 45 €/ adulte et 29€/enfantProgramme du jour :
• 10h30-11h30 : Départs libres à l’Office communal du Tourisme
• 10h45-11h45 : Apéro au Magasin du Monde Oxfam
• 11h00-12h15 : Soupe d’automne et initiation au tir à l’arbalète au Jardin des « Archers Sainte-Christine »
• 11h45-13h15 : Dégustation de fromages, charcuteries, bières locales à la « Ferme du Bailli »
• 12h45-14h45 : Barbecue aux saveurs de la « Ferme de la Coulbrie »
• 14h45-16h15 : Découverte du « Modern Hôtel »
• 16h45-18h00 : Douceur glacée de « Glace Bertrand » au Square BordetPlus d'infoPlus d'info sur la Semaine du commerce équitable

Biologique, équitable : une convergence au-delà des différences.

13 Septembre, 2018 - 15:06

« Equitable » et « bio » sont deux notions différentes mais complémentaires, pour un monde plus durable.Le commerce équitable correspond à un modèle économique centré sur l’humain où le producteur est rémunéré correctement pour lui permettre de mener une existence décente, tout en développant des pratiques de plus en plus respectueuses de l’environnement.L’agriculture biologique, quant à elle, indique que les fruits et légumes sont cultivés sans recourir aux pesticides ou engrais chimiques. Les convergences sont multiples. Tout d’abord, plus de 50% des produits alimentaires équitables sont certifiés bio. Et tout comme l’agriculture biologique, le commerce équitable proscrit l’utilisation d’OGM.
Par ailleurs, pour les pionniers du bio, ce dernier n’était pas qu’une affaire d’écologie, mais aussi d’équité. Les principes du commerce équitable faisait partie de la philosophie bio. Malheureusement, ces principes ne se retrouvent pas dans la législation européenne consacrée à l’agriculture biologique.Ces synergies entre respect des droits humains et de l’environnement sont autant de jalons de la grande transition écologique et sociale en devenir.

Semaine du commerce équitable - Théâtre-débat : “Être ou paraître” le 11 octobre à Braine-l’Alleud

10 Septembre, 2018 - 13:12


Dans le cadre de la semaine du commerce équitable, l’équipe Oxfam et l’équipe de Vie Féminine de Braine-l’Alleud vous invitent à la représentation de la pièce «Être ou Paraître» le jeudi 11 octobre 2018 à 20h (accueil dès 19h30 avec un verre de bienvenue).

Plus d'info

Plus d'info sur la Semaine du commerce équitable


Pages