Côte d'Ivoire : centralisation de la fermentation du cacao et meilleur accès au marché

Un projet pilote appuyé par le Trade for Development Centre permet à la Coopara de centraliser la fermentation et le contrôle de qualité de son cacao. Avec pour résultats : 70% de cacao de grade 1, le marché de Nestlé à portée de main et l'intérêt de Belvas, producteur belge de chocolat bio et équitable.

Assurer aux organisations de producteurs un meilleur accès au marché, tel est l’objectif du Trade for Development Centre (TDC). Vingt coopératives de cacao, dont dix en Côte d'Ivoire, viennent de bénéficier de son appui. La Coopara est l'une d'entre-elles.

Basée à Agboville, à 80 km au nord d’Abidjan, la Coopérative Agricole Régionale de l’Agnéby compte environ 1000 coopérateurs répartis au sein de 36 sections.

Elle veut relever deux grands défis :

  • passer de 500 à 1000 tonnes/an avec un cacao pur origine de bonne qualité ;
  • assurer la relève générationnelle : le vieillissement des producteurs et des vergers de cacao constitue un obstacle majeur à la durabilité de la production.

 

Projet TDC : une centralisation du contrôle qualité

Le projet pilote mis en oeuvre par la coopérative dans 3 sections (Allany, Baguié et kotchi Mpo), avec l’appui du TDC, visait à améliorer et standardiser la qualité de la production grâce à une centralisation de la fermentation, du séchage et du conditionnement.


Cacao en phase de fermentation à Kotchimpo. Crédits : Coopara

Les infrastructures nécessaires ont été construites dans les 3 sections et 129 personnes ont été formées aux différents itinéraires techniques de production de cacao de qualité.
Par ailleurs, 3 magasins construits fin des années ’70, début des années ’80 ont bénéficié de travaux de réhabilitation, dont l’aménagement d’un bureau d’analyse pourvu du matériel nécessaire (balances, palettes, outils de mesure de la qualité des fèves, caissons de fermentation, séchoirs améliorés).
Ces magasins ont aussi été dotés de portes métalliques pour plus de sécurité, car malgré les importants efforts déployés par le gouvernement depuis la sortie de crise postélectorale de novembre 2010 à avril 2011, le niveau d’insécurité dans les campagnes reste encore élevé.

Résultat : 70% de cacao grade 1* et le marché de Nestlé à portée de main
Le projet a permis d’obtenir sur l’ensemble des trois sites d’intervention plus de 70% de cacao de qualité grade 1 et permet à la Coopara d’envisager de répondre aux exigences de Nestlé et de profiter de son programme de durabilité Cocoa  plan.

La centralisation du contrôle qualité intéresse une entreprise belge
Belvas, le producteur de cacao bio et équitable de Ghislenghien, ne s’approvisionnait jusqu’à présent pas en Côte d’Ivoire, mais les efforts entre autres de la Coopara pourraient changer la donne. Pour Thierry Noesen, directeur de Belvas, « les infrastructures mises en place avec le TDC conviennent pour faire de la qualité. Le système de traitement des fèves pourrait permettre de développer un partenariat à long terme et pourquoi pas envisager une première transformation sur place. »


* Le cacao est classé en trois types commerciaux  qui sont le Grade 1, le Grade 2 et le Sous grade. Le cacao grades 1 et 2 est exporté sous l’appellation commerciale   « Good fermented : GF ». Le classement par grade est basé sur le pourcentage de fèves défectueuses (*Conseil Café-Cacao de Côte d’Ivoire).